Menu

Les maladies infectieuses

 

I. Introduction

Les maladies infectieuses sont les conséquences de l’envahissement de l’organisme par un agent pathogène. Les agents pathogènes sont des  micro-organismes : bactéries, virus, unicellulaires parasites, champignons microscopiques… Ainsi que de nouveau agents infectieux atypiques (irréguliers), découvert à la fin des années soixante-dix, les prions.

II. La Transmission

Pour qu’il y ait infection, il faut qu’il y ait contact entre l’hôte et l’agent infectieux. Ceci peut être direct, ou indirect (exemple : la puce dans le cas de la peste)

De nombreux facteurs propres à chaque patients interviennent dans le développement de la maladie, tel que l’âge, l’état nutritionnel, l’hygiène, le développement socio-économique, une grossesse éventuelle, l’état des vaccinations et celui du système immunitaire.

De nouvelles formes d’infection sont d’apparition récente, comme celles dues à des agents opportunistes, normalement non virulents mais qui déclenchent des infections chez les sujets immunodéprimés[1] (notamment les personnes touchées par le SIDA).

III. Les différentes phases

        On peut décomposer une maladie infectieuse en trois parties :

*     Le contact

Le contact entre l’hôte et l’agent infectieux se fait le plus souvent au niveau de la peau ou des muqueuses. L’agent infectieux peut-être véhiculé par l’air, les sécrétions d’un patient atteint ou un environnement contaminé : le plus souvent l’eau ou les aliments.

*     La période d’invasion

Elle est la suite de la pénétration d’agents infectieux dans l’organisme. Ils parviennent ensuite au sang, d’où ils peuvent atteindre de nombreux organes. Mais ils sont attaqués par le système immunitaire, qui assure la destruction des cellules infectées ou les éliminer grâces aux anticorps.

Mais si ces agents pathogènes réussissent à contourner les moyens naturels de défense, alors ils se multiplient et envahissent les organes selon leur tropisme. (exemple : les cellules du foie pour les virus hépatites).

*     La prolifération et la dissémination

 

Certains agents pathogènes  sécrète puis fabrique des toxines[2] qui facilitent leur passage et leur dissémination au travers des tissus de l’hôte.

Exemple : la bactérie Bordetella pertussis, agent de la coqueluche, sécrète une toxine qui immobilise l’épithélium cilié[3]des bronches, ce qui empêche son évacuation par la toux et facilite donc sa multiplication.

 

IV. Les défenses naturelles.

L’organisme possède des barrières naturelles efficaces, qui font partie des défenses non spécifiques, ce sont des barrières physique (la peau), chimique (l’acidité gastrique) ou mécanique (la toux et l’expectoration).

Lorsque ces barrières sont défectueuses (plaies, brûlures, déficience gastrique,…), il existe alors un terrain propice au développement des agents infectieux.

 

 V. Manifestations cliniques

Elles dépendent de l’agent pathogène et de son tropisme. Il est également important pour le médecin de bien connaître l’histoire de la maladie chez son patient. Compte tenu des localisations variées, l’examen clinique doit être complet. Le médecin dispose d’examens biologiques complémentaires pour identifier le germe.

VI. Traitement

Le traitement dépend de l’agent impliqué (antibiotique pour une infection bactérienne, antiparasitaire pour une parasitose[4], etc.). Certaines maladies infectieuses doivent être traitées en urgence car elles mettent en jeu le pronostic vital : c’est le cas des méningites bactériennes, des septicémies et des encéphalites virales. Certaines d’entre elles nécessitent également le traitement de l’entourage et la désinfection des locaux.

 

Un certain nombre de progrès reste à accomplir dans le domaine des traitements des maladies infectieuses. De nombreux travaux sont consacrés à la mise au point de vaccins contre certaines parasitoses ou contre des affections virales comme le sida. La polythérapie, traitement contre le S.I.D.A., est un grand progrès de la recherche des dernières années.

 

Le diagnostic biologique des agents infectieux à partir de différents prélèvements s'est enrichi récemment des techniques de la génétique moléculaire, qui permettent des identifications plus rapides et plus sensibles.

 

Un problème important demeure : l’augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques. Une meilleure connaissance de ces mécanismes de résistance, ainsi que des gènes impliqués est encore nécessaire. La mise au point de médicaments destinés à neutraliser les toxines bactériennes ou permettant de modifier la réponse classique de l'organisme aux agents infectieux est une alternative possible aux traitements antibiotiques.

 

VII. Les principales maladies infectieuses

 

Les principales maladies infectieuses sont :

 

*     Mononucléose infectieuse

Infection virale bénigne qui se manifeste par une angine, une augmentation de volume des ganglions lymphatiques et de la rate, une très grande fatigue et une augmentation du nombre des lymphocytes sanguins, dont certains prennent un aspect anormal.

*     Rougeole

Maladie infectieuse contagieuse, virale, fréquente chez l'enfant, caractérisée par une inflammation des voies respiratoires supérieures, une fièvre et une éruption de taches rouges sur la peau.

*     Rubéole

Maladie infectieuse contagieuse, virale, fréquente chez l'enfant, souvent asymptomatique[5] mais pouvant donner une augmentation de volume des ganglions, une éruption cutanée d'aspect variable et des malformations de l'embryon en cas de grossesse.

*     Scarlatine

Maladie infectieuse contagieuse de l'enfant compliquant une angine à streptocoque[6], caractérisée par une éruption cutanée généralisée de points rouges.

*     Herpès

Affection de la peau et des muqueuses d'origine virale, caractérisée par une éruption de vésicules[7], passagère mais pouvant être suivie de récurrences pendant des années.

*     Varicelle

Maladie infectieuse contagieuse, due à un herpès, atteignant surtout les enfants, caractérisée par une éruption cutanée de vésicules. (Le virus peut persister et provoquer plus tard un zona.)

*     Zona

Maladie infectieuse due à un virus du groupe herpès identique à celui de la varicelle, caractérisée par une éruption de vésicules et accompagnée de brûlures.

*     Coqueluche

Maladie infectieuse contagieuse, due à une bactérie, caractérisée par de violentes quintes de toux suivies d'une inspiration bruyante (« chant du coq »).

*     M.S.T. (Maladies sexuellement transmissibles)

Il s’agit notamment de la syphilis , de l’hépatite B et du sida (Maladie infectieuse contagieuse, transmissible par voie sexuelle ou sanguine, représentant la phase terminale de l'infection par le VIH[8]).





[1] immunodéficience : déficience des mécanismes immunitaires : déficit immunitaire.

[2] toxine : Substance toxique élaborée par un organisme vivant, ici bactérie, auquel elle confère son pouvoir pathogène.

[3] épithélium cilié : couche superficielle des muqueuses, ici garni de cils.

[4] parasitose : maladie due à un parasite.

[5] asymptomatique : se dit d’une maladie qui ne s’accompagne pas de symptômes caractéristiques.

[6] streptocoque : bactérie qui cause de graves infections.

[7] vésicule : cloque sur la peau.

[8] V.I.H : (sigle de virus de l'immunodéficience humaine) Virus responsable du sida.

 

Benjamin PERON

http://www.webhouse.fr.st/  

 

Informations complémentaires :

  • Le fichier Microsoft Word : >>>ICI<<<